Le jeûne

Le jeûne selon l’Écriture

le jeûne

Retrouver la paix avec Dieu…

Il y a eu un temps où nous avions des blocages par rapport aux choses d’en-haut et dont nous n’avions pas forcément conscience. Aujourd’hui, ces choses étant résolues, nous avons tout naturellement à cœur de partager avec vous ce qui nous a permis de retrouver cette paix avec Dieu.

Aujourd’hui il s’agit du jeûne, mais nous évoquerons aussi bien d’autres sujets à questionnements.

le jeûne biblique

Une question tout d’abord :

“Selon l’Esprit des Écritures, le jeûne est-il vraiment une privation de nourriture ?”

————

Voici ce qui se dit, de manière générale, sur ce sujet :

  • Le jeûne est une arme efficace pour implorer le Dieu tout-puissant en vue de l’obtention de Son Secours…
  • Le jeûne est une privation momentanée de nourriture, et / ou de boisson, ainsi que des penchants, afin de se consacrer à la prière et à la méditation de la parole de Dieu. Et ce dans le but d’obtenir le soutien de l’Éternel…
  • Au cours du jeûne, il est nécessaire d’augmenter la fréquence des prières et de la méditation biblique, en vue de demeurer constamment dans la sainte présence du Dieu vivant…
  • Pour quelles raisons décidons-nous de jeûner ? Nos circonstances, les difficultés que nous rencontrons, un problème qui a besoin de trouver une solution, une question sans réponse, une recherche au niveau spirituel, une soif de notre âme…
  • Le temps mis de côté par le jeûne nous permet d’être plus disponibles pour le Seigneur. Cette abstinence dispose nos cœurs à rechercher notre Dieu…

————

Voyons maintenant ce que dit l’Écriture sur ce sujet :

Voici inséré le passage de l’Écriture dans Esaïe, au chapitre 58, qui parle clairement du jeûne.

C’est donc ici l’Éternel qui parle à son peuple à travers son prophète.

Il lui dit de déclarer ceci :

58 ; 1 : Crie à plein gosier (Esaïe), ne te retiens pas ; élève ta voix comme une trompette et annonce à mon peuple ses iniquités, –  à la maison de Jacob ses péchés !

2   (Esaïe), tous les jours ils me cherchent, ils veulent connaître mes voies.

Comme une nation qui aurait pratiqué la justice et n’aurait pas abandonné la loi de son Dieu, ils me demandent des arrêts de justice, ils désirent l’approche de Dieu…

3  (Ils disent) Que nous sert de jeûner si tu ne le vois pas ? De mortifier notre âme si tu n’y as point égard ?

(Réponse de l’Éternel : )

Voici : Le jour de votre jeûne vous vous livrez à vos penchants et vous traitez durement tous vos mercenaires.

4  Voici, vous jeûnez pour disputer et vous quereller, pour frapper méchamment du poing.

Vous ne jeûnez pas comme le veut ce jour, pour que votre voix soit entendue en-haut.

5  Est-ce là le jeûne auquel je prends plaisir ? Un jour où l’homme humilie son âme ? Courber la tête comme un jonc et se coucher sur le sac et la cendre, est-ce là ce que tu appelleras un jeûne, un jour agréable à l’Eternel ?

(L’Éternel continue à parler : )

6-7          Voici le jeûne auquel je prends plaisir :

Détache les chaînes de la méchanceté.

Dénoue les liens de la servitude.

Renvoie libres les opprimés, et que l’on rompe toute espèce de joug.

          Partage ton pain avec celui qui a faim, et fais entrer dans ta maison les malheureux sans asile.

Si tu vois un homme nu, couvre-le, et ne te détourne pas de ton semblable.

8  Alors ta lumière poindra comme l’aurore, et ta guérison germera promptement.

Ta justice marchera devant toi et la gloire de l’Éternel t’accompagnera.

9  Alors tu appelleras et l’Eternel répondra.

Tu crieras et il dira : “Me voici !”

  • Si tu éloignes du milieu de toi le joug, les gestes menaçants et les discours injurieux,
  • 10 Si tu donnes ta propre subsistance à celui qui a faim,
  • si tu rassasies l’âme indigente,
  • ta lumière se lèvera sur l’obscurité, et tes ténèbres seront comme le midi.
  • 11  L’Eternel sera toujours ton guide,
  • il rassasiera ton âme dans les lieux arides, et il redonnera de la vigueur à tes membres ;
  • tu seras comme un jardin arrosé, comme une source dont les eaux ne tarissent pas.
  • 12  Les tiens rebâtiront sur d’anciennes ruines,
  • tu relèveras des fondements antiques ;
  • on t’appellera réparateur des brèches,
  • celui qui restaure les chemins,
  • qui rend le pays habitable.

13 Si tu retiens ton pied pendant le sabbat pour ne pas faire ta volonté en mon saint jour,

si tu fais du sabbat tes délices pour sanctifier l’Eternel en le glorifiant, et si tu l’honore en ne suivant point tes voies, en ne te livrant pas à tes penchants et à de vains discours,

14  alors tu mettras ton plaisir en l’Eternel et je te ferai monter sur les hauteurs du pays ; je te ferai jouir de l’héritage de Jacob, ton père ; car la bouche de l’Eternel a parlé.

59 ; 1 Non la main de l’Eternel n’est pas trop courte pour sauver, ni son oreille trop dure pour entendre.

2  Mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation entre vous et votre Dieu.

Ce sont vos péchés qui vous cachent sa face et l’empêchent de vous écouter.

————

Voici quelques évidences contenues dans ce texte :

Voyons ceci par exemple, qui est assez étonnant pour un jour de jeûne :

Partage ton pain avec celui qui a faim

Dans ce passage, est-il question de se priver de nourriture comme on le ferait pour un jour de jeûne physique, ou bien est-il question de partager son pain avec celui qui a faim” ?

En somme, est-il question ici de faire jeûner son estomac, ou bien de faire jeûner autre chose ?

Voyons encore un autre point qui est contenu dans le texte biblique :

Dans ce jour, est-il question de faire ce genre de jeûne pour Dieu, ou bien de faire ce genre de jeûne pour les autres, comme par exemple en direction de celui qui a faim ?

Par conséquent,

Le vrai jeûne dont il est question ici, est-ce priver son corps de nourriture, ou bien est-ce faire jeûner son âme de certains penchants mauvais et égoïstes ? Et dans ce cas pourquoi jeûner physiquement ?

——

Voici, entre-autres, trois petites notes contenues dans le texte de référence :

1 :

Voici le jeûne auquel “Je prends plaisir” :

Ce mot “voici” montre clairement que dans le début du chapitre, l’Eternel ne prenait aucun plaisir dans cette sorte de jeûne, même si ce jour-là il y avait “privation de nourriture”.

2 :

Voici, vous jeûnez pour disputer et vous quereller, pour frapper méchamment du poing.

Il y avait bien un jeûne physique, en effet, mais dans des conditions morales vraiment déplorables qui dégradaient fortement ce jour.

3 :

Courber la tête comme un jonc et se coucher sur le sac et la cendre, est-ce là ce que tu appelleras un jeûne, un jour agréable à l’Eternel ?

Ici, est-ce que toutes ces choses que les hommes faisaient, comme celui de courber la tête ou se coucher sur le sac et la cendre, étaient agréables à l’Eternel ?

Est-ce que c’était là, vraiment, ce que l’Eternel attendait de ce jour ?

Que disait-Il exactement ?

Qui appelait cela un jeûne, puisqu’il est écrit au-dessus :Est-ce là ce que tu appelleras un jeûne?

Ici c’est l’homme qui appelait ce jour “un jour de jeûne” ; l’homme qui prenait en effet ces “attitudes” pour un vrai jeûne… Chose que réfutait cependant l’Eternel.

Il y avait bien les “attitudes”, c’est sûr.

Il y avait bien en effet “ce qui se voyait” ; mais ni le coeur, ni les actes n’étaient présents dans ce jour dédié au jeûne.

————

Pour ce qui est maintenant du Vrai jeûne :

 

Voici le jeûne auquel Je prends plaisir : (Dit l’Eternel).

1 Détache les chaînes de la méchanceté…

Est-il question ici de se priver de nourriture ?

2 Dénoue les liens de la servitude…

Est-il question ici de se priver de nourriture ?

3 Renvoie libres les opprimés et que l’on rompe toute espèce de joug.

Est-il question ici de se priver de nourriture ?

Non.

Au contraire, à travers ces trois demandes de l’Eternel, n’était-ce pas ce jeûne-là qu’Il désirait voir au milieu de son peuple, et dans lequel Il aurait pris plaisir ? Jeune qui ne consistait pas à se priver de nourriture, mais qui consistait à  “s’occuper de l’autre”.

—–

Voici, en cas de nécessité, encore un passage qui se trouve dans Zacharie 7 :

7          1          La quatrième année du roi Darius, la parole de l’Éternel fut adressée à Zacharie, le quatrième jour du neuvième mois, qui est le mois de Kisleu.

2          On avait envoyé de Béthel Scharetser et Réguem-Mélec avec ses gens pour implorer l’Éternel,

3         et pour dire aux sacrificateurs de la maison de l’Éternel des armées et aux prophètes : Faut-il que je pleure au cinquième mois et que je fasse abstinence, comme je l’ai fait tant d’années ?

4         La parole de l’Éternel des armées me fut adressée, en ces mots :

5          Dis à tout le peuple du pays et aux sacrificateurs : Quand vous avez jeûné et pleuré au cinquième et au septième mois, et cela depuis soixante-dix ans, est-ce pour moi que vous avez jeûné ?

        Et quand vous mangez et buvez, n’est-ce pas vous qui mangez et vous qui buvez ?

7          Ne connaissez-vous pas les paroles qu’a proclamées l’Éternel par les premiers prophètes, lorsque Jérusalem était habitée et tranquille avec ses villes à l’entour, et que le midi et la plaine étaient habités ?

8          La parole de l’Éternel fut adressée à Zacharie, en ces mots :

9          Ainsi parlait l’Éternel des armées : Rendez véritablement la justice, et ayez l’un pour l’autre de la bonté et de la miséricorde.

10         N’opprimez pas la veuve et l’orphelin, l’étranger et le pauvre, et ne méditez pas l’un contre l’autre le mal dans vos cœurs.

11         Mais ils refusèrent d’être attentifs, ils eurent l’épaule rebelle, et ils endurcirent leurs oreilles pour ne pas entendre.

 

——-

 

Notes de fin :

Dans l’Écriture il y a bien d’autres endroits au sujet du jeûne, comme par exemple le fameux “jeûne des amis de l’Époux que cita Jésus en réponse à ceux qui demandaient à Jésus pourquoi ses disciples ne jeûnaient-ils pas, alors qu’eux jeûnaient ; mais pour ne pas faire trop long nous nous en sommes tenus principalement à celui du prophète Esaïe qui explique très bien la chose en elle-même.

Nous avons cité en effet ce genre de jeûne, pour indiquer que le vrai jeûne, selon l’Ecriture, ce n’est pas forcément un jeûne physique, bien au contraire !

——

D’autre part, sachez que rien de ce qui a été écrit au-dessus de notre part n’est imposé en quoi que ce soit ou à qui que ce soit.

Ce que nous avons proposé est uniquement en direction de ceux ou celles qui sont dans l’attente d’une autre vue à propos du jeûne, une autre vue que celle qu’on leur a présenté jusque-là.

 

etre-en-paix-avec-dieu.com

————

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *